Mon enfant présente un trouble d’apprentissage du langage écrit. Quels aménagements et aides peut-on lui proposer en classe ?

Rédigé par Mme Valérie Lartot-Pierquin et Mme Chloé Chol (orthophonistes), Mme Moran Iquel (enseignante spécialisée), Dr Elie Khoury et Pr Hugo Peyre (pédopsychiatres)

Fiches pour tous
Troubles du langage et des apprentissages

La plupart des apprentissages nécessitent de lire et d’écrire, l’enfant souffrant d’un trouble d’apprentissage du langage écrit se trouvera donc en difficultés dans toutes les disciplines. Des aménagements de l’écrit en classe lui permettront de donner la pleine mesure de ses capacités et ses résultats reflèteront ainsi ses réelles compétences. 

Dans un premier temps, il convient de bien repérer ce qui met l’enfant en difficulté. Il faut distinguer notamment les troubles de compréhension en lecture liés à des difficultés de compréhension orale ou générales, des troubles de compréhension liés au fait que l’enfant commet trop d’erreurs de lecture ou lit trop lentement. 

A titre d’exemple s’il ne réussit pas en mathématiques, il faudra faire la distinction entre de vraies difficultés de raisonnement et des difficultés de lecture d’énoncés / de consignes. Un enfant dyslexique ne parviendra pas à résoudre un problème de mathématiques parce qu’il commettra trop d’erreurs de lecture pour comprendre l’énoncé mais son raisonnement ne sera pas forcément affecté. Dans ce cas, il faudra, même en mathématiques, lui proposer des aides pour lire les énoncés, les comprendre et transcrire sa réponse.

Cette fiche est consacrée aux aménagements scolaires des troubles du langage écrit. Ils seront détaillés en 2 temps : 

  • D’abord par domaine : la lecture, la compréhension de la lecture et la transcription.
  • Ensuite par situation : la prise de note, les supports, les évaluations, les devoirs et les outils informatiques.

En pratique, la reconnaissance des difficultés de l’enfant et la mise en place au quotidien de ces aménagements sont souvent compliquées. La communication et les échanges entre enfant, parents, enseignants, enseignants référents et médecins sont d’une importance primordiale pour accompagner au mieux ces enfants en difficulté scolaire.

 

-1- Aménagements scolaires par domaine :

Avant toute chose, il est important de bien cibler les aménagements de façon à soulager l’enfant tout en lui laissant la possibilité de développer ses stratégies pour compenser son trouble dans la mesure de ses possibilités. Il faudra donc réévaluer régulièrement avec l’enfant les aménagements qui lui sont nécessaires et les ajuster au fil de l’année en fonction de ses progrès et des attentes scolaires.

Il faudra également veiller à ce que les aménagements mis en place, différents selon les situations, soient explicités aux parents. En effet, ces derniers doivent savoir si, pour être en réussite, leur enfant a besoin que le travail proposé soit, ou non, très différencié de celui des autres élèves.

-1.1- Aménagements pour les troubles de la lecture :

Si votre enfant ou votre élève présente des troubles de la lecture (il commet des erreurs et/ou lit lentement), différentes aides, directes ou indirectes vont pouvoir lui être proposées :

 

  • Aides indirectes pour les troubles de la lecture :

  • Aides directes pour les troubles de la lecture :

1.2- Aménagements pour les troubles de la compréhension de la lecture :

Si votre enfant ou votre élève présente des difficultés pour comprendre ce qu’il lit, il ne sera pas en mesure de réaliser l’exercice demandé alors même qu’il aura les compétences et connaissances pour le faire. Vous pourrez également le soulager des manières suivantes : 

-1.3- Aménagements pour les troubles de la transcription :

La transcription (ou production d’écrit) manuelle permet, dans une certaine mesure, de retenir l’orthographe des mots, renforcer la lecture, et fixer l’orientation de certaines lettres. 

Toutefois, chez un enfant présentant un trouble de l’apprentissage du langage écrit, avec des difficultés d’orthographe, la transcription constituera pour lui une activité cognitivement très coûteuse qui l’épuisera. Il mettra toute son énergie et son attention sur cette activité, au détriment de l’écoute et de la compréhension de la leçon. Même en copie, l’enfant dysorthographique n’ayant pas une vision globale du mot, mais une vision lettre à lettre, ne parviendra pas à retenir l’orthographe globale du mot. Ainsi, même une tâche de copie sera fatigante pour lui et délétère. 

Ceci est d’autant plus le cas si l’enfant peine à tenir son stylo, écrire et copier.

Il convient donc de limiter (plus ou moins fortement selon les enfants) l’activité de transcription pour qu’elle ne devienne pas contre-productive.

Différents types d’aides peuvent être mis en place :

  • Aides indirectes pour les troubles de la transcription :

  • Aides directes pour les troubles de la transcription :

  • Compensations des troubles de la transcription :

Parfois, dans le cas où les troubles sont trop importants, des outils de compensation (aide humaine ou informatique) sont préconisés :

Attention !! Eviter l’exposition aux erreurs 

Enfin, il faudra veiller, dans toutes les situations, en classe comme à la maison, à éviter d’exposer l’enfant aux erreurs d’orthographe (les mauvaises formes orthographiques des mots).

De manière générale, plus un enfant rencontre les mots écrits au cours de ses lectures, plus la représentation orthographique de ces mots, qu’il fixe en mémoire, se précise. Aussi, s’il rencontre un mot mal orthographié, cette mauvaise image vient également se fixer dans sa mémoire, faisant concurrence à la bonne représentation.

Or, un enfant souffrant d’un trouble d’apprentissage du langage écrit peine d’autant plus à mémoriser l‘orthographe des mots. Ainsi, il sera particulièrement pénalisé par l’exposition aux erreurs d’orthographe parce que sa mémorisation orthographique est déjà très difficile.  

Ainsi, afin d’aider les enfants à mémoriser l’orthographe des mots, il est préférable de ne pas les exposer à des erreurs d’orthographe. Il est donc particulièrement important :

  • De corriger les erreurs d’orthographe devant eux plutôt que de les faire chercher leurs erreurs puis corriger eux-mêmes.
  • De privilégier les cours scannés / photocopiés sur un camarade écrivant sans erreur, donnés à l’avance, plutôt que de le laisser apprendre un cours comportant beaucoup d’erreurs d’orthographe. 

-2- Aménagements scolaires par situation :

Dans cette section, nous vous suggérons quelques pistes d’aménagements spécifiques, afin de répondre à des besoins situationnels différents (liste non exhaustive évidemment) : 

-2.1- Comment aménager la prise de notes :

-2.2- Comment aménager les supports :

-2.3- Comment aménager les évaluations :

-2.4- Comment aménager les devoirs :

-2.5- Comment compenser avec les outils informatiques :

Enfin, ces aménagements seront formalisés dans un projet d’aménagements qui pourra prendre différentes formes, les principales étant le PPRE, le PAP et le PPS :

 

Quelques liens vers des outils informatiques en libre accès 

Pour adapter la mise en page :

Pour oraliser les consignes ou les supports de lecture, pour isoler la ligne, le mot à lire selon différentes vitesses de lecture :

Pour proposer des livres en version audio :

Pour dicter les réponses ou les productions d’écrits :

Partager la fiche
Articles similaires

Ce site ne remplace en rien un avis médical. En cas d’urgence, appelez le 15 ou le 112.